Mildiou de la pomme de terre : comment protéger vos cultures et sécuriser votre production ?

article mildiou

Il n’y a pas que nos voisins les belges qui consomment de la pomme de terre ! Il s’agit également du légume préféré des français avec en moyenne 50kg par personne et par an de pommes de terre consommées. Représentant entre 2 et 2.3 milliards d’euros, il s’agit d’un marché d’ampleur pour le pays avec une production de plus de 8.5 millions de tonnes selon l’UNPT, Union Nationale des Producteurs de Pommes de Terre. Autant vous dire que la sécurisation des productions et la protection des cultures, notamment face aux risques de maladie, est un enjeu fort pour la filière.

 

Le mildiou, un véritable fléau pour la pomme de terre

Le mildiou est l’une des principales maladies qui touche la pomme de terre. Il s’agit d’une maladie fongique causée par ce que l’on appelle un pseudo-champignon.

Caractéristiques de la maladie

Cette maladie se caractérise par des tâches brunes et huileuses sur les feuilles. Elle peut aller jusqu’à former un duvet blanc dans les milieux les plus humides. Mal traité ou traité trop tardivement, le mildiou peut également contaminer les tubercules si des spores de mildiou présents dans les feuilles et les tiges se propagent dans le sol (par lessivage par exemple).

 

image article mildiou
Source : Arvalis – Institut du Végétal

 

Des conditions climatiques qui favorisent l’apparition de mildiou

L’apparition de mildiou sur les cultures est liée aux conditions climatiques. En effet, le mildiou se développe avec l’humidité accompagnée de températures modérées. Il fait généralement son apparition en France au printemps (de mars à juin) après de fortes pluies (hygrométrie >80%) suivies de températures entre 10 et 25° sur plusieurs jours.

 

Des conséquences désastreuses sur les cultures

On peut dire que le mildiou n’en est pas à son premier coup ! Saviez-vous que c’était le mildiou qui était à l’origine de la Grande Famine qui a touché l’Europe au milieu du 19ème siècle ? Les conséquences ont été telles que cela a provoqué une forte émigration du peuple irlandais vers l’Amérique du Nord. Autant vous dire que, non contenu, le mildiou de la pomme de terre peut faire des ravages et provoquer des dommages irréversibles sur les cultures.

Sa progression rapide peut atteindre l’ensemble de la parcelle en quelques jours. En effet, la maladie peut s’attaquer aux pommes de terre à n’importe quel stade de développement. Elle se propage facilement (par le vent, par les débris végétaux, par la pluie qui entraîne les spores dans le sol etc.). S’il n’est pas rapidement traité, le mildiou peut provoquer des pertes de récolte allant jusqu’à 70-80%.

 

Des solutions pour lutter contre le mildiou

Vous l’aurez compris, prévenir du risque d’apparition de mildiou sur ses parcelles concentre beaucoup d’enjeux. Très prolifique, cette maladie peut revenir d’une année sur l’autre si la terre est contaminée ou si le mildiou est mal traité.

Espacer les plants, désherber régulièrement, faire de longues rotations culturales, opter pour des variétés plus résistantes, plusieurs astuces existent pour limiter le risque mais elles ne sont parfois pas suffisantes.

La bouillie bordelaise est le traitement le plus efficace. En effet, elle est également utilisée pour lutter contre le mildiou de la vigne grâce au cuivre qu’elle contient et qui permet de bloquer la production de spores. Mais encore faut-il appliquer ce traitement au bon moment, pour pouvoir bénéficier d’une protection maximale.

 

Mileos®, un outil d’aide à la décision basé sur des modèles agronomiques spécifiques

Mileos®  est un outil d’aide à la décision développé par Arvalis – Institut du Végétal. Il permet d’évaluer et de monitorer le risque d’apparition de mildiou sur la pomme de terre. Le modèle agronomique prend en compte plusieurs paramètres comme :

  • La météo (température, hygrométrie, pluviométrie…)
  • La variété
  • Les dates de plantation et de levée
  • L’état sanitaire de la parcelle
  • Les interventions réalisées au champ (traitements, irrigations)
  • Les observations renseignées

Ces différentes variables sont analysées chaque jour afin de calculer le niveau de pression de mildiou des parcelles. Ces indices permettent notamment de proposer un calendrier de traitements préventifs au producteur. Grâce à cet outil, les producteurs ont réalisé une économie moyenne de 5 traitements/an entre 2019 et 2022 par rapport à une protection classique.

 

Quels avantages à utiliser un OAD pour se protéger contre le mildiou ?

Utiliser un outil numérique pour se protéger contre le mildiou permet de centraliser les indicateurs et de bénéficier :

  • D’un outil fiable et sécurisant, permettant de prendre les bonnes décisions et traiter au meilleur moment (actualisation horaire des données)
  • D’optimiser son utilisation d’intrants et de réduire ses coûts s’il n’y a pas besoin de traiter
  • De diminuer son IFT (indices de fréquence de traitement) et d’adopter des pratiques en accord avec les cahiers des charges.

Mileos®, intégré à Abelio pour anticiper votre risque mildiou

Ayant pour objectif de faciliter l’interopérabilité entre les outils agricoles, Abelio intègre Mileos dans sa plateforme web et app mobile. S’ajoute à cela la connexion avec les différents réseaux de stations météos à la parcelle pour profiter de données ultra-locales et être toujours plus proche de la réalité terrain.

Ainsi, s’armer d’outils fiables empêchent la propagation de la maladie. C’est la meilleure solution pour éviter que le rendement et la production finale ne soient affectés.

 

interopérabilité mileos mildiou

Le média

Les articles de blog liés à la thématique

Abelio ouvre son offre viticulture en reprenant les actifs de la start-up Scanopy, spécialisée dans la cartographie 3D pour diagnostiquer l’état des vignes.
Afin de vous fournir des données toujours plus précises et locales, Abelio est désormais connecté à Weenat ! Découvrez les avantages pour vous.

Notre newsletter

    En envoyant mon message, j’accepte que les données personnelles que je transmets soient utilisées afin de traiter ma demande conformément à la politique de confidentialité.

    Retour en haut